Comment diagnostiquer la toxoplasma gondii ?




Lorsqu’on parle de Toxoplasma gondii, le diagnostic est surtout biologique, effectué sur la mise en évidence de l’ADN parasitaire ou du parasite. Il peut également se faire par la sérologie qui est l’étude des sérums et des variations ou des modifications de leurs propriétés au cours des maladies.

Le diagnostic biologique est la meilleure solution pour diagnostiquer le parasite puisqu’il n’y a pas encore de surveillance réglementaire des aliments en France, tout comme aux États-Unis et même sur tout le continent européen. Lorsqu’il s’agit d’aliments d’origine animale, la recherche de kystes donc de parasites se fait généralement par vaccination sur la souris après qu’elle ait digéré un échantillon de muscle de viande. La quantité de viande traitée détermine la sensibilité de détection du parasite.




On peut également utiliser la PCR qui est un ensemble de techniques d’amplification génique pour rechercher l’ADN parasitaire. Quoi qu’il en soit, aucune méthode commercialisée ou normalisée n’est disponible d’autant plus que sa sensibilité n’est pas évaluée.



Laisser un commentaire

Your email address will not be published.